Pour faire suite au coleslaw d’outre atlantique, et dans un souci de cohérence culinaire, voici la recette des bouchées asiatiques dont je vous parlais précédemment. Elles accompagnaient assez logiquement cette délicieuse recette de chou et carottes.

Je me suis inspirée à la fois de la recette de Francesca et de celle trouvée dans le magazine Saveurs de février 2012. 

Afin de poursuivre la version internationale du menu, j’ai utilisé un laminoir (italien) pour étaler la pâte et obtenir ainsi des bandes fines et régulières qui découpées en carrés serviront de réceptacles aux bouchées.

La farce pourrait être constituée de restes de légumes, poisson, viande et herbes qui, disséminés dans de petites boites, encombrent votre frigo. J’utilise souvent ce type de farce à laquelle je rajoute ici du gingembre, là de la tomate, et pourquoi pas des flocons de céréales pour en faire de délicieux samossas, d’originales boulettes, des galettes renversantes.

P1060036

Pour 6 personnes

Pâte :

150g de farine T55 + 50 g de farine de riz gluant (ou 200 g de farine de blé)

1 cc de curcuma

1/2 cc de sel fin

1 oeuf

2 cc d'huile

5 cl d'eau

Mélanger les farines, le curcuma et le sel. Dans un bol, fouettez ensemble l’œuf, l’eau et l’huile et rajoutez-le au mélange sec. Remuez à la fourchette puis pétrissez à la main. Façonnez une boule et laissez reposer au moins une demie-heure au frais.

 

Farce :

450 g de chair à saucisses (non assaisonnée)

2 cs de carottes râpées

2 cs de chou vert émincé

2 cm de gingembre

1 gousse d'ail

1/2 cc de sucre

1 petite échalote

1 cs de nuoc mâm

1 cs de sauce soja

2cs de vinaigre de riz

2cs d’huile de sésame

quelques zestes de combava

1 oignon blanc (bulbe et tige verte)

2 cs de farine de riz gluant (ou farine de tapioca ou fécule de maïs)

1 blanc d’œuf

 

Faites blanchir la carotte et le chou 2 minutes dans de l’eau bouillante dans laquelle vous aurez jeté ½ cc de bicarbonate. Une fois refroidis, hachez grossièrement les légumes au couteau.

Pilez au mortier le gingembre, l’ail et la demie cuillère à café de sucre. Ajoutez l’échalotte ciselée et continuez de piler.

Déposez cette pâte dans un saladier et ajoutez la chair à saucisses. Mélangez consciencieusement à la fourchette. Ajoutez la sauce soja et le nuoc mâm, les légumes blanchis puis hachés et enfin le reste des ingrédients. Attention, le combava est un agrume très parfumé. Il n’est pas nécessaire d’en mettre trop, sauf si vous y tenez, auquel cas vous risquez de camoufler le reste des ingrédients.

Faites mariner ce mélange au moins 1 heure au frais ou la veille pour le lendemain.

 

Etalez la pâte au laminoir, ce qui est bien plus simple et plus rapide, ou au rouleau à pâtisserie en prenant soin d’étaler le plus finement possible.

La boule de pâte sera partagée en 4 ou 5 morceaux.

Travaillez chaque morceau au laminoir (épaisseur n°1) en passant et repassant la pâte plusieurs fois, la repliant après chaque passage. Travaillez une dizaine de fois, puis réduisez peu à peu l’écartement des rouleaux du laminoir jusqu’au niveau 5. Vous obtenez alors une bande de pâte d’environ 60 cm x 10 cm. Déposez cette bande sur un plan de travail fariné et découpez des carrés de 10 x 10 cm.

Déposer une boule de pâte de la grosseur d’une grosse noix et repliez la pâte pour en faire un petit bouchon (sans couvrir le haut). Déposez dans un panier vapeur huilé et faites cuire 10 minutes à la vapeur.

Servez avec du coleslaw parce qu’on est pas comme ça et qu’on aime bien le mélange des cultures.