P1000945


Certains noms vous emportent dans un univers enfantin et poétique. Lorsque j'entends "tétragone", j'ai spontanément envie de préparer une potion, un sortilège, une décoction étrange et maléfique qui aurait pour camarades de bloblotage, des pattes d'araignées velues, de la langue de crapaud, des yeux de triton et quelques racines de mandragore.

Pour qui était enfant dans les années 80, la tétragone peut aussi évoquer ce jeu d’arcade totalement addictif où l’on devait ranger de petites barres géométriques pour en faire des murs sans trou. Un jeu qui n’existe quasiment plus aujourd’hui, parti *.

A chacun ses références.

Aujourd’hui point de philtre, la tétragone sera bêtement tombée à la poêle avant de recouvrir mollement un petit blini à l’avoine.

D’aucuns nommeront la tétragone, épinard d’été, ce qui vous situera le légume et vous indiquera comment l’accommoder.


P1000951

 

Blinis

2 cs de son d’avoine

4 cs de flocons d’avoine

½ verre de lait fermenté

3 œufs

1 cs de farine

½ cuillère à café de bicarbonate

1 poignée de fromage râpé

une petite lichette de féta par blini

sel, poivre

 

Mélangez ensemble flocons et son d’avoine. Ajoutez le lait fermenté et les 3 œufs. Laissez la préparation gonfler durant 15 minutes ou plus.

 

Pendant ce temps, nettoyez et "équeutez" la tétragone. La tige étant épaisse, il n’est pas conseillé de manger toute la plante mais uniquement les feuilles un peu épaisses et craquantes.

Faites les revenir à la poêle sur feu moyen avec une noisette de beurre.

 

Puis mélangez à la préparation des blinis, la farine, les œufs, le fromage râpé, le sel et le poivre.

 

Faites chauffer une poêle à blinis, ajoutez une petite noisette de beurre. Lorsque celui-ci devient mousseux, ajoutez 2 cs de préparation et déposez au centre la petite lichette de féta.

 

Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Je crois me souvenir avoir préparé 6 blinis ainsi.


P1000948

 

(* tétris, gone. Blagounette approximative ayant pour référence celles toutes aussi savoureuses racontées par un claveciniste toulouso/hollandais.)