Voici un repas rapide et efficace pour peu que l’on se serve généreusement de soupe de betterave et que l’on accompagne celle-ci du pain à l'avoine avec un chèvre parfaitement affiné. Car le fromage de chèvre c’est bon, surtout s’il vient de Lubersac et qu’on le choisi tendre et crémeux...

On pourra aussi décider de faire de cette bonne souplette une entrée raffinée ou choisir de la glisser lors d’un apéro chic.

soupe à la betterave

L’est-elle pas jolie cette soupe rose ? Elle pourrait réconcilier n’importe qui avec la betterave. Cette affirmation péremptoire est basée sur une expérience qu’il m’a été donné de constater : la mienne. Adoucie par le yaourt grec et réveillée par l’aneth, elle perd tout le côté terreux qui lui porte préjudice. Si comme moi vous passez votre chemin devant un plat de betteraves, essayez tout de même cette soupe, vous m’en direz des nouvelles, foi de Mampetitpois.

La recette du pain aux flocons d’avoine est issue du magazine Saveurs de Novembre 2011. Il se marie merveilleusement bien à toutes les soupes (plus souvent chaudes) et peut servir de canapé moelleux à une cuillère de miel alangui, à une écaille de fromage de brebis basque ou une lichette de purée d’amandes rustique et onctueuse.

 

soupe de betteraves et pain aux flocons d'avoine

pain aux flocons d'avoine

250 g de farine T65*

5 g de sel

10 g de poudre à lever 1 cc rase de bicarbonate + 2 cc rases de crème de tartre**

80 g de flocons d’avoine

25 cl de lait fermenté (kéfir de lait pour moi)

1cs de sirop d’agave ou miel liquide ou mélasse***

Préchauffez le four à 200°c.

Mélangez farine, poudre à lever, sel et flocons d’avoine. Dans un autre récipient délayez le sirop d’agave ou le miel peu à peu avec le lait fermenté.

Amalgamez rapidement et formez une boule grossière. La pâte est un peu collante. Faites une entaille en croix et enfournez pour 25 minutes environ. Le pain doit être doré et sonner creux lorsqu’on tape dessus.

Il s’agit d’un pain de type « Irish soda bread » à la texture de gâteau. Même s’il est meilleur le jour même tel quel, il mérite le détour le lendemain, toasté au grille pain. 

 

Soupe de betteraves (pour 6 petits verres de 12 cl ou 4 entrées moyennes)

190 g de betteraves cuites à l’eau ou au four pelées

250 à 280 ml de bouillon de légumes

1 yaourt grec (150g)

sel, poivre

2 branches d’aneth ou plus

quelques brins de ciboulette (falcultatif)

Mixez au blender tous les ingrédients, rectifiez l'assaisonnement et réfrigérez. Au moment de servir, mélangez bien, versez dans de jolies tasses et coiffez d'une pluche d'aneth.

 

ça ne mange pas de pain

*Dans la recette de Saveurs, la farine est une farine spéciale pain. **La dose de levure préconisée est d’1/2 sachet, soit 5g.

Sachez toutefois que la levure spéciale pain de Francine (par exemple) contient de la farine de blé, du levain de blé désactivé, du son de blé, un agent de traitement de la farine qui est de l’acide ascorbique, de mystérieuses enzymes et accessoirement des pesticides puisque le blé n’est pas bio. Miam !

Les levures chimiques traditionnelles contiennent phosphates et aluminium. Re miam. Vous n’en trouverez pas dans les poudres à lever biologiques.

Mais rien ne vous empêche de réaliser vous-même votre poudre à lever en mélangeant du bicarbonate de soude et de la crème de tartre en proportion d’1 pour 2. Le plus difficile étant de trouver la crème de tartre… Je l’achète en épicerie britannique sous le nom de cream of tartar mais grâce à Internet cette poudre de perlimpinpin est désormais accessible facilement.

Malgré son nom barbare, la crème de tartre est un composé sympathique et naturel, un sel acide composé de cristaux recueillis lors de la fermentation du vin.

Le principe d’action de la levure chimique est le dégagement de dioxyde de carbone sous l’action de la chaleur et au contact d’un liquide par le mélange d’un élément base (bicarbonate) et d’un élément acide (crème de tartre). Dans le four ou sur la poêle, de petites bulles se forment, votre pâte croît, c’est magique.

L’on voit également l’utilisation conjointe de bicarbonate et de vinaigre d’alcool (vinaigre blanc) pour remplacer la levure chimique. C’est pas bête, ça marche aussi puisque ça reprend le principe initial de mélanger une base à un acide pour que ce dégagement de C02 s’opère. Comme précédemment, il faudra utiliser le mélange immédiatement.

En effet, contrairement à la levure du boulanger qui a besoin de temps pour agir, la levure chimique doit être utilisée illico puisqu’elle démarre son processus à l’humidité et à la chaleur.

Petit truc si vous souhaitez vous assurer de l’efficacité de votre poudre à lever ou de votre bicarbonate : versez une cuillère à café de poudre dans une petite casserole d’eau bouillante (pas besoin de mettre beaucoup d’eau, ça n’est qu’une expérience). Si, comme dans la marmite d’une sorcière, le mélange se met à mousser et bouillonner, c’est tout bon, sinon, votre mélange est inactif.

***Si vous choisissez la mélasse, le goût sera un peu plus prononcé et la mie plus brune.