Puisque ça fait longtemps que mes doigts enfarinés n’ont pas sautillé sur le clavier de l’ordinateur (hormis pour aller sur facebook, rendre visite aux collègues blogueuses, et faire d’indispensables et rapidement oubliées découvertes sur la large toile mondiale), je décide donc de vous livrer deux recettes pour le prix d’une.

Sucrées parce qu’il fait froid et que le corps réclame confort et attention.

 

Sablés au yuzu (pour 60 à 70 sablés)

P1050780

Lors de notre visite au Salon culinaire Euro Gusto à Tours, nous avons acheté un excellent beurre Bordier au yuzu. On en a tartiné sur du pain de campagne, on l'a accompagné de radis, de truite fumée, puis on s’est dit qu’il serait bien bon dans des sablés.

J’aime les sablés. Pour leur texture fondante et craquante, leur goût de beurre, et leur aspect délicat. Ils accompagnent merveilleusement le thé du goûter et ne supportent pas la médiocrité. Ils sont composés de très peu d’ingrédients ce qui permet de mettre ceux-ci en valeur. J’utilise donc du très bon beurre, de l’excellente farine et des œufs de ferme insuspectables.

La cuisson sera douce et courte. Ils resteront blancs, légèrement dorés. Je les aime également un peu épais. Vous savez tout.

J’ai utilisé un mélange de farine T65 bio (moulue en Limousin) et de farine de petit épeautre offerte par MU. Cette excellente farine suisse a gardé une partie du son qui la compose. Il semble qu’elle ait été juste moulue et que la céréale apparaisse grossièrement concassée. Les sablés croqueront encore plus sous la dent.

P1050775

Le yuzu est un agrume (à la mode) japonais. Son goût et son parfum sont assez proches de la mandarine (pas de la clémentine, mais bien de la mandarine) teintés d’une légère amertume.

C’est-y pas beau la nature ? C’est justement en hiver, alors que l’on manque de chaleur, de soleil et d’énergie que les agrumes arrivent à maturité. Ces petits sablés parfumés au yuzu ensoleilleront les longues soirées d’hiver et Il faudra bien ça pour me faire aimer cette saison ingrate !

100 g de sucre

1 œuf

½ cc de sel

100 g de farine de petit épeautre + 100 g de farine de blé T65 (ou 200 g de farine T65)

50 g de fécule de maïs

100 g de beurre bordier

25 g de beurre doux extra fin

Fouettez ensemble l’œuf et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le mélange farine, fécule et sel et amalgamez. Ajoutez petit à petit, le beurre coupé en dés.

Façonnez une boule et mettez au frigo durant au moins ½ heure.

Saupoudrez largement de farine  votre plan de travail et étalez la pâte sur ½ cm d’épaisseur

Découpez à l’emporte pièce de jolies figures de saison et déposez sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé si celle-ci n’est pas anti-adhérente. Enfournez pour 10 minutes à 180°C.

 

Confiture de pruneaux comme à Agen (pour un pot de 700 ml)

320 ml de thé (ou d’eau)

500 g de pruneaux

70 g de sucre blond de canne

Faites chauffer l’eau ou le thé et déposez les pruneaux. Portez à ébullition et faites cuire durant une quinzaine de minutes à feu doux et à couvert. Puis éteignez le feu et laissez refroidir dans la casserole. Otez alors tous les noyaux et mixez finement la chair des pruneaux avec le thé et le sucre.

Remettez sur le feu et arrêtez la cuisson au premier bouillon. Versez dans un grand pot à confiture préalablement ébouillanté. Fermez aussitôt et retournez le pot comme vous le feriez avec de la confiture.

 

P1050789 

précision du 8 décembre :

Voici la photo en gros plan du paquet de farine qui fait polémique chez certains d'entre vous. Je vous serais reconnaissante de bien vouloir m'aider à traduire afin que nous puissions tous tirer cette affaire au clair !

P1050802